Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quotidien - Page 3

  • J'aime les portugaises

    Suite à mes péripéties de la semaine dernière, je sors la tête de l'eau et, ce n'est pas qu'une image... Ah ben oui, après les coupures de courant qui nous ont mis profond dans la mierda au boulot, ce sont les toilettes qui nous ont mis dedans !!!

    Un matin, après une trop courte nuit, j'arrive au boulot, la tête enfarinée, à 06h50...

    Premier son : splouch ! Hein quoi, je perds les eaux !!!

    Non non, je ne suis pas enceinte, je l'ai juste rêvé la nuit dernière alors, encore à moitié endormie, ça a été ma première réflexion.

    Devant moi, une vision, comment dire, apocalyptique !!! Oui, je crois que c'est le bon terme... Une surface de 90m² de MOQUETTE, recouverte de 2-3 cm d'eau à éponger seule, à 06h50 du matin... oui c'est bien ça... A-PO-CA-LYP-TI-QUE !

    Prenant mon courage à deux mains, ainsi que mes talons (autant se mettre pieds nus avec le pantalon relevé...), je me mets en "chasse" de la fuite... Jeu de mot franchement pourri car, c'était bien elle qui fuyait...

    Dans mon malheur, heureusement que nous n'avons pas de voisins en dessous. Quoique du coup j'aurai été informée plus tôt de la fuite. Enfin bref...

    Après avoir réussi à couper l'eau, relevé tout ce qui traînait au sol (tours PC, multiprises, dossiers...) sans me prendre une seule châtaigne ou finir électrocutée, me voilà, pieds nus, en train d'éponger les 90m² de bureau, à 07h00 du matin, avec pour seule et unique aide une portugaise et un seau.

    J'ai finalement terminé vers 09h00 (après 2h00 et un nombre incalculable de seaux remplis)... Heure à laquelle mon "boss" est allé acheter un aspirateur à eau et là, bizarrement, ça a été beaucoup plus facile.

    Depuis, chaque matin, j'ai l'impression que je vais tourner de l'œil quand je rentre dans le bureau. Oui, l'équation : sol humide + moquette + chaleur + non aération + non nettoyage depuis... oh... le début (soit à peu près 10ans) ben, je vous garanti que même l'épandage des champs qui se prépare à côté de chez moi ben ça sent franchement meilleur !!!

    Et vous, la poisse elle vous poursuit aussi ou c'est juste moi ???


    NB : mon titre, pour rendre hommage à ce merveilleux ustensile, sans lequel je ne sais comment j'aurai fait ! Mais, j'ai peur d'attirer des pervers avec ce genre de titre (je ferai attention la prochaine fois)

  • 24 heures en 48 heures

    Cette semaine, c'est moi qui tiens les rennes dans ma société...

    Mais, c'est cette semaine que :

    1. l'onduleur, sorte de grosse machine sensée permettre a) aux ordinateurs de recevoir le courant correctement, b) aux téléphones d'être relié à un réseau téléphonique et c) à nos serveurs de fonctionner, donc, machine ô combien vitale pour l'entreprise, a décidé qu'il se couperait régulièrement, de façon aléatoire voire anarchique, sans prévenir, pas même un petit bip fêblard et surtout pendant les coups de fil de potentiels gros clients ou pendant la rédaction d'un compte rendu qui m'a, à peu près, demandé 2 heures de rédaction et, bien évidemment, que je n'ai pas enregistré au fur et à mesure...

    1.1. l'électricien d'astreinte a paumé son téléphone et est donc injoignable... Difficile alors de trouver un électricien, capable d'agir vite, sur un parc informatique relativement complexe et, dans les environs (moins d'une heure de route c'est chaud en banlieue !!!)

    1.2. je me suis rendue compte en regardant à l'arrière de l'onduleur qu'un numéro de téléphone d'assistance technique est indiqué... mais n'est plus attribué !!!

    1.3. je cherche donc des infos sur internet (quand l'onduleur veut bien redémarrer, ainsi que mon PC) et me rends compte que la société qui fabrique cet onduleur a mis la clé sous la porte il y a déjà 1 an

    1.4. mardi 16h00, j'attends toujours la venue de l'electricien, que j'ai quand même réussi à trouver, et croise les doigts pour ne pas avoir à retaper cette note si l'onduleur vient à flancher à nouveau !!!

    2. trois nouveaux stagiaires ont débarqués lundi... il faut donc leur trouver un poste de travail, leur installer un nouveau compte, leur donner les instructions, tout ça avec un onduleur capricieux, c'est sportif, et long, et laborieux...

    2.1. un des stagiaires a décidé que finalement, il prendrait des horaires libres (en gros sur 16 heures de travail ouvrées je ne l'ai vu que 2 heures...). Heureusement que ce n'est pas nous qui le payons...

    3. les employés en place ont mystérieusement décidés que la gastro était à la mode cette semaine... deux absents en deux jours et des toilettes occupées en non-stop... durant MA mauvaise période...

    4. la machine à laver familiale vient de nous claquer entre les pattes (bon, après 9 ans de bons et loyaux services, ça peut aller mais, pourquoi là, maintenant, tout de suite !!!)

    5. Microbe a embrassé sa première... chaise. En plein dans l'oeil... autant vous dire que se ballader avec lui requiert du self-control... Ah ben oui, il y a une semaine, il a déjà mangé un coin de tabouret sur le front... il a donc un oeil au beurre-noir et une grosse croute au milieu du front... Les regards appuyés des mémés dans la rue ainsi que les messes basses...zen...

    Enfin bref...

    Je crois que j'en oublies... et nous ne sommes que mardi... Oui mais voilà, moi en 48 heures, j'ai cumulé 24 heures de boulot... 12 heures par jour... de 07h00 à 19h00... (je triche, il n'est que 16h24 mais, je sais que je vais rester là jusque 19h00) alors moi j'ai envie de dire à MrK tout particulièrement que :

    "Non, ce n'est pas JUSTE parce que j'ai mes règles que je suis irritable !!!!"


    Putain, on est que mardi...

  • La nouvelle Prométhée

    J'ai souvent été quelque peu maladroite, et cela ne s'arrange pas avec l'âge !!! Et pourtant, je n'ai même pas encore passé la trentaine !!! Qu'est-ce que cela va être d'ici 10-15 ans...

    Quand j'étais gamine, je fracassais (oui oui, c'est bien le terme) des verres tous les 2-3 jours. Un mauvais mouvement, une main glissante... bref, un geste déplacé et BAM !!! Un verre par terre, éclaté dans toute la cuisine !!! Ma mère m'avait d'ailleurs surnommée très ironiquement : "doigts de fée"...

    Et puis, j'ai grandi et, je me suis calmée sur les verres. Il faut dire que le "budget verre" commençait à chiffrer grave et que j'en avais marre de boire dans des verres jetables en plastique à la fin.

    Après, ce sont les portes qui ont pris leur revanche sur les verres... Vous devriez voir l'état de mon petit doigt de pied droit !!! Bon, il est encore là, c'est déjà ça mais, je ne compte plus le nombre de fois où je me suis "mangé" le bas d'une porte dans les doigts de pied et put¤¤¤, qu'est-ce que ça fait mal !!! Et, pas seulement le matin, la tête enfarinée, en allant dans la salle de bain mais, à tout moment de la journée, dans n'importe quelle porte, n'importe où. Alors depuis, je me suis mise aux chaussons... Je n'aimais vraiment pas ça avant mais, j'avoue que j'ai moins froid l'hiver et surtout moins mal quand je me prends encore une porte !!!

    Mais, ce qui est le pire, c'est mon équilibre... Pourtant, je n'ai pas de problème d'oreille interne ou de bouchons (j'y ai remédié déjà).

    Il y a deux ans, je rentrais d'un congrès d'une journée à Lyon après m'être levée à 05h00 du mat', m'être tapée 6 heures de train aller-retour, avoir marché 10 minutes en talons (et franchement c'est long en talons) pour rejoindre ma voiture, pour rentrer chez moi (il devait être 22h30 à peu près), arrivée à 10 mètres de ma voiture, mon talon se coince dans mon pantalon et je m'étale, dans un magnifique vol-plané, de tout mon long, sur le trottoir !!! Résultats : un pantalon déchiré, un talon cassé, une main écorchée, un genou... euh... comment décrire... j'avais un pantalon en toile, le trottoir était en pente avec des graviers et j'ai glissé sur un bon 2 mètres... ça laisse imaginer l'état de mon genou ??? Bref... 2 semaines à boiter et un genou marqué à vie...

    Et hier, je me rends dans la boulangerie du "quartier" pour acheter un sandwich pour déjeuner : trottoir en pente, chaussures plates, semelles lisses... Ah... vous me voyez venir ??? Et ben oui, ça n'a pas loupé !!! Je me suis étalée comme une... euh... oui allez, comme une merde !!! devant les jeunes du quartier qui, m'ont porté secours aussitôt (ouais ils sont cools les wesh chez moi !). Résultats : une chaussure éclatée, le haut du pied pareil et... le même genou écorché !!! Mais là, heureusement que j'étais en jean. Celui-ci a résisté et donc, j'ai évité les graviers incrustés dans le genou... Mais, depuis je boite et MrK m'a trouvé un super surnom : Daisy. Hein, quoi ??? ah c'est rapport à ma démarche ???!!! Enfoiré !!!

     

    Alors voilà, non contente d'avoir une "magnifique" cicatrice depuis 2 mois à la gorge (thyroïde enlevée), me voilà affublée, avec les beaux jours qui reviennent, d'un superbe genou, savamment maquillée de bleu, jaune/orange et rouge, avec des croûtes qui se forment doucement... Je pense que je vais être la plus belle pour aller danser sur la plage cet été !!!

    Professeur Frankenstein : je suis votre nouvelle créature !!!