Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ex-U-Toi-re - Page 3

  • Vendredi ou la vie sauvage...

    La semaine dernière, j'ai participé à un colloque pour un sujet professionnel qui, disons le franchement, ne me réjouissait pas à l'idée d'y participer.

    Enfin bref...

    Celui-ci se déroulait tout de même dans un hôtel 4 étoiles, sur Paris alors, rien que pour le fait de rentrer dans un 4*, je ne pouvais pas dire non. Je ne suis pas sûre que j'aurai un jour les moyens de pénétrer dans un hôtel 4*, autrement que par une invitation d'une quelconque entreprise qui souhaite vendre ses produits...

    Quoi qu'il en soit, le colloque a été tout de même, relativement intéressant même si au final mon entreprise n'est pas concernée puisque leurs produits visent des boites de près de 400 salariés. Mais, pourquoi nous avoir conviés alors ??? La démarche marketing de certains m'étonnera toujours.

    Après le colloque, nous avons eu le droit à une super collation. Ah ben dans un 4*, j'en attendais pas moins quand même !!! Champagne, verrines, vin rouge, petits fours... A TOMBER !!!

    Comme je n'avais pas petit-déjeuné le matin (ouais, quand je sais que je vais prendre le train, suivi du métro, voire du RER, en heure de pointe, le matin, j'évite de petit-déjeuner, par peur de renvoyer sur mon/ma collègue de barre de wagon !!!) ben, je m'en suis donnée à cœur joie !!! Autant vous dire qu'au retour dans le train, j'ai senti que j'avais "peut-être" un peu forcé sur le Mouton Cadet.

    Mais, ce billet n'a pas d'intérêt autre que de vous faire part de mon interrogation : qui sont les designers de cet hôtel et combien ont-ils été payés pour ça ?

    Ces interrogations, je me les suis assénées quand, après mon 3ème verre de Mouton Cadet et ma vessie pleine du matin, sachant qu'il était temps que je reprenne la route, j'ai décidé de me rendre dans les toilettes du-dit hôtel.

    J'avoue avoir cette lubie de "visiter" les commodités des endroits que je fréquente. Cela apporte souvent beaucoup d'indications sur le lieu et les propriétaires.

    Mais là, j'ai été... comment dire... soufflée !!! D'où mon titre. Je me serais crue perdue en pleine jungle 4*... mais, les mots n'ont pas vraiment d'impact... je vous gratifie donc des magnifiques belles superbes photos de ce lieu exceptionnel !!!

    Toilettes, 4 étoiles, Paris

    Toilettes, 4 étoiles, Paris

    Dans un sens, les décorateurs ont tout de même réussi leur coup puisque je ne suis pas prête d'oublier ces toilettes !!!

    Et vous, vous en avez déjà vu des semblables, voire des pires ?

  • J'aime les portugaises

    Suite à mes péripéties de la semaine dernière, je sors la tête de l'eau et, ce n'est pas qu'une image... Ah ben oui, après les coupures de courant qui nous ont mis profond dans la mierda au boulot, ce sont les toilettes qui nous ont mis dedans !!!

    Un matin, après une trop courte nuit, j'arrive au boulot, la tête enfarinée, à 06h50...

    Premier son : splouch ! Hein quoi, je perds les eaux !!!

    Non non, je ne suis pas enceinte, je l'ai juste rêvé la nuit dernière alors, encore à moitié endormie, ça a été ma première réflexion.

    Devant moi, une vision, comment dire, apocalyptique !!! Oui, je crois que c'est le bon terme... Une surface de 90m² de MOQUETTE, recouverte de 2-3 cm d'eau à éponger seule, à 06h50 du matin... oui c'est bien ça... A-PO-CA-LYP-TI-QUE !

    Prenant mon courage à deux mains, ainsi que mes talons (autant se mettre pieds nus avec le pantalon relevé...), je me mets en "chasse" de la fuite... Jeu de mot franchement pourri car, c'était bien elle qui fuyait...

    Dans mon malheur, heureusement que nous n'avons pas de voisins en dessous. Quoique du coup j'aurai été informée plus tôt de la fuite. Enfin bref...

    Après avoir réussi à couper l'eau, relevé tout ce qui traînait au sol (tours PC, multiprises, dossiers...) sans me prendre une seule châtaigne ou finir électrocutée, me voilà, pieds nus, en train d'éponger les 90m² de bureau, à 07h00 du matin, avec pour seule et unique aide une portugaise et un seau.

    J'ai finalement terminé vers 09h00 (après 2h00 et un nombre incalculable de seaux remplis)... Heure à laquelle mon "boss" est allé acheter un aspirateur à eau et là, bizarrement, ça a été beaucoup plus facile.

    Depuis, chaque matin, j'ai l'impression que je vais tourner de l'œil quand je rentre dans le bureau. Oui, l'équation : sol humide + moquette + chaleur + non aération + non nettoyage depuis... oh... le début (soit à peu près 10ans) ben, je vous garanti que même l'épandage des champs qui se prépare à côté de chez moi ben ça sent franchement meilleur !!!

    Et vous, la poisse elle vous poursuit aussi ou c'est juste moi ???


    NB : mon titre, pour rendre hommage à ce merveilleux ustensile, sans lequel je ne sais comment j'aurai fait ! Mais, j'ai peur d'attirer des pervers avec ce genre de titre (je ferai attention la prochaine fois)

  • 24 heures en 48 heures

    Cette semaine, c'est moi qui tiens les rennes dans ma société...

    Mais, c'est cette semaine que :

    1. l'onduleur, sorte de grosse machine sensée permettre a) aux ordinateurs de recevoir le courant correctement, b) aux téléphones d'être relié à un réseau téléphonique et c) à nos serveurs de fonctionner, donc, machine ô combien vitale pour l'entreprise, a décidé qu'il se couperait régulièrement, de façon aléatoire voire anarchique, sans prévenir, pas même un petit bip fêblard et surtout pendant les coups de fil de potentiels gros clients ou pendant la rédaction d'un compte rendu qui m'a, à peu près, demandé 2 heures de rédaction et, bien évidemment, que je n'ai pas enregistré au fur et à mesure...

    1.1. l'électricien d'astreinte a paumé son téléphone et est donc injoignable... Difficile alors de trouver un électricien, capable d'agir vite, sur un parc informatique relativement complexe et, dans les environs (moins d'une heure de route c'est chaud en banlieue !!!)

    1.2. je me suis rendue compte en regardant à l'arrière de l'onduleur qu'un numéro de téléphone d'assistance technique est indiqué... mais n'est plus attribué !!!

    1.3. je cherche donc des infos sur internet (quand l'onduleur veut bien redémarrer, ainsi que mon PC) et me rends compte que la société qui fabrique cet onduleur a mis la clé sous la porte il y a déjà 1 an

    1.4. mardi 16h00, j'attends toujours la venue de l'electricien, que j'ai quand même réussi à trouver, et croise les doigts pour ne pas avoir à retaper cette note si l'onduleur vient à flancher à nouveau !!!

    2. trois nouveaux stagiaires ont débarqués lundi... il faut donc leur trouver un poste de travail, leur installer un nouveau compte, leur donner les instructions, tout ça avec un onduleur capricieux, c'est sportif, et long, et laborieux...

    2.1. un des stagiaires a décidé que finalement, il prendrait des horaires libres (en gros sur 16 heures de travail ouvrées je ne l'ai vu que 2 heures...). Heureusement que ce n'est pas nous qui le payons...

    3. les employés en place ont mystérieusement décidés que la gastro était à la mode cette semaine... deux absents en deux jours et des toilettes occupées en non-stop... durant MA mauvaise période...

    4. la machine à laver familiale vient de nous claquer entre les pattes (bon, après 9 ans de bons et loyaux services, ça peut aller mais, pourquoi là, maintenant, tout de suite !!!)

    5. Microbe a embrassé sa première... chaise. En plein dans l'oeil... autant vous dire que se ballader avec lui requiert du self-control... Ah ben oui, il y a une semaine, il a déjà mangé un coin de tabouret sur le front... il a donc un oeil au beurre-noir et une grosse croute au milieu du front... Les regards appuyés des mémés dans la rue ainsi que les messes basses...zen...

    Enfin bref...

    Je crois que j'en oublies... et nous ne sommes que mardi... Oui mais voilà, moi en 48 heures, j'ai cumulé 24 heures de boulot... 12 heures par jour... de 07h00 à 19h00... (je triche, il n'est que 16h24 mais, je sais que je vais rester là jusque 19h00) alors moi j'ai envie de dire à MrK tout particulièrement que :

    "Non, ce n'est pas JUSTE parce que j'ai mes règles que je suis irritable !!!!"


    Putain, on est que mardi...